Nashville Pussy à Calais le 21 janvier 2017

Samedi soir, nous avons assisté au show des Nashville Pussy à Calais. Le gang de Georgie est en pleine tournée européenne et est venu relever les compteurs sur le littoral, trois ans après leur set chaud bouillant aux 4 écluses de Dunkerque. Pas de nouveaux disques à vendre, le dernier en date est la compil Ten years Of Pussy sorti en 2015.

Autour du couple Blaine Cartwright à la guitare et au chant et Ruyter Suys à la guitare , on retrouve comme la fois dernière Bonnie Buitrago à la basse, mais c’est un nouveau batteur, le musculeux Ben Thomas qui assure le bouzin.

24-20170121_concert_nashville-pussy_ccgp-183Après une intro sur un titre de Van Halen, pendant les derniers réglages, Blaine éructe « We are nashville Pussy » Et c’est parti pour une grande leçon de rock’n’roll comme toujours avec eux.

23-20170121_concert_nashville-pussy_ccgp-16721-20170121_concert_nashville-pussy_ccgp-162

Subtil mélange de rock’n’roll (avant tout), de rock sudiste et de riff hard rock. Une manière de se consoler de la disparition de Lemmy et de la fin d’AC/DC. Le groupe fait le job et l’air de rien, occupe le terrain.


07-20170121_concert_nashville-pussy_ccgp-16
19-20170121_concert_nashville-pussy_ccgp-151 14-20170121_concert_nashville-pussy_ccgp-90 02-20170121_concert_nashville-pussy_ccgp-235 01-20170121_concert_nashville-pussy_ccgp-241Il s’agissait du troisième concert du groupe auquel j’assistais (Dunkerque en 2014  et Paris au Trabendo en 2002), et force est de constater l’évolution du son : nettement moins bourrin qu’à leur début (attention j’aime ça) mais leur  jeu est beaucoup plus varié et Ruyter est une excellente guitariste. Enfin tout ce que j’aime : des riffs incisifs, des plans guitar hero, c’est super wild. Et puis bien sûr, il y a toujours le show autour, le drapeau confédéré, les t-shirts troués de Ruyter laissant deviner une abondante poitrine, les rasades de Jack Daniels que tout le groupe s’envoie goulument (mais aussi du vin rouge et de la bière pour le batteur).

Sex, fun and rock’n’roll est la devise du groupe. Oui, c’est cliché mais ce groupe est tellement revigorant, une belle énergie que nous vous conseillons d’aller applaudir au Batofar à Paris le 29 janvier prochain, dernière date de leur périple européen.

Un grand merci à Charlotte.
Texte : Xavier Averlant
Photos : Gaël Pinson

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.