Keith Richards « Live at the Apollo » à New York le 22 octobre 2015

Non, non il ne s’agit pas d’une chronique du célèbre album live de James Brown de 1962, qu’on aime énormément, mais le récit d’une soirée imprévue dans le fameux théâtre mythique. Votre chroniqueur était en goguette à New York, l’espace de quelques jours, et à peine atterri sur le tarmac de JFK et en mode hyper connecté comme souvent, se rend compte via le Facebook de Keith Richards que ce dernier participe à une soirée en soutien à Merry Clayton à l’Apollo Theater, le lendemain.

IMG_9557Trop beau pour être vrai, je regarde si il reste des places : oui seulement celles à 75$, ce qui m’arrange beaucoup (entre 1500 et 75$ : c’est un gala de charité). Je valide les tickets et c’est donc en mode surexcité que j’entame mon séjour à NYC. Dès le lendemain donc, expédition vers la 125e rue, en plein Harlem, je vais chercher mes précieux sésames au guichet du temple de la soul.
L’Apollo Theater est Le lieu dédié au jazz, à la soul, au rhytm and blues qui a vu passé nombre incalculables de légendes : Aretha Franklin, Sam Cooke, Michael Jackson, Quincy Jones, Stan Getz…
La soirée est, entre autres, un hommage à Merry Clayton ou plutôt une levée de fonds car Merry a subi un accident de voiture en 2014 à Los Angeles où malheureusement elle a dû se faire amputer de ses deux jambes. Le système de soins étant ce qu’il est au pays de l’oncle Sam, la prise en charge de ses soins médicaux n’est pas assuré. Et c’est pour l’aider que la soirée a été organisée.

Merry Clayton, pour ceux qui ne la connaissent pas, est la choriste qui chante sur GIMME SHELTER des Rolling Stones. Elle a également sorti plusieurs albums solos. Si vous ne l’avez pas encore vu, je vous invite à regarder l’excellent documentaire oscarisé « Twenty feet from Stardom » de Morgan Neville sorti en 2013, qui raconte le quotidien et le destin de plusieurs choristes de renom : Lisa Fisher, Tâta Véga, Merry clayton….

Rassuré d’avoir en main les précieux tickets, nous allons IMG_9550boire un verre dans un bistrot pas loin de la salle. A peine installé, derrière le comptoir, ma voisine de bistrot me dit quelque chose. L’impression de la reconnaître, en effet il s’agit de Cindy Michelle (choriste de Steely Dan et de Springsteen sur la tournée Seeger Sessions et Wrecking Ball), de l’autre côté du zinc, c’est le guitariste de Keith Richards qui se désaltère. C est très anecdotique comme remarque mais pour moi c’est un peu mon rêve américain qui commence.

IMG_9531On entre dans la salle, très classieuse : velours rouge et ambiance ouatée. Ayant en possession les tickets les moins chers nous nous retrouvons logiquement à l’étage mais la salle est d’une capacité raisonnable (1 750 places selon Wikipedia) et de là où nous sommes placés, nous avons une vue tout à fait correcte sur la scène. La soirée était divisée en trois parties :
– un Tribute à Julian Blond;
– un hommage à Sonny Rollins (85 balais au compteur et présent ce soir là);
– l’hommage à Merry Clayton.
Pour les deux premières parties, on a eu droit beaucoup de moments très émouvants : des gospels, des thèmes de jazz joués par des pointures si j’en crois l’enthousiasme de mes voisins, ma culture jazz étant faiblarde. Beaucoup de personnalités sont venus animer la soirée : Thelonous Monk Junior , Danny Glover (monsieur Arme Fatale). J’avoue ne pas connaître grand monde dans les musiciens qui sont venus jouer à part Donald Fagen de Steely Dan et Keb’Mo. Sonny rollins est venu recevoir un prix.
Voilà ambiance très sympa pendant toute la soirée, on en a pris plein les yeux et les oreilles pendant ces quelques heures. Et même si la qualité des intervenants était haut de gamme, on bouillait d’impatience de voir le Keef en action.

La dernière partie démarre enfin par un extrait du film de Morgan Neville. Une nana vient vocaliser sur un titres des Beatles et enfin le rideau se baisse pour laisser se préparer Keith Richards et les X pensive Winos. La pression monte. Enfin le rideau se lève. Et Keith entame Gimme Shelter, évident hommage de circonstance. Ce n »est pas super carré mais on s’en fout. Keith est là devant nous, prends ses poses. Bernard Fowler (choriste des Rolling Stones depuis 1985) chante le premier couplet de la chanson, Keith assure la suite. Lisa Fisher arrive pour chanter sa partie, la puissance de sa voix résonne dans toute la salle. On est tétanisé de bonheur. Le morceau se finit, on ne sait pas encore si on aura droit à un deuxième titre.
IMG_9527
Keith ne fait pas durer le suspens longtemps et entame Happy. Sans surprise mais jubilatoire. Encore une fois le groupe joue un peu brouillon mais on imagine qu’ils n’ont pas répété plus que ça pour ce concert. Keith a été invité de dernière minute. Mais quelle joie pour votre chroniqueur d’assister à ce moment dans des conditions pareilles. On se mets à rêver d une tournée des X pensive Winos dans des salles de cette taille dans la foulée de l’excellent dernier album de Keith.

Mais cela restera du domaine du rêve, les Rolling Stones ayant comme projet d’enregistrer un nouvel album et une tournée sud américaine a l’air de se profiler pour le premier semestre 2016, ce qui est une excellente nouvelle part ailleurs.
Évidemment que tout est passé trop vite. Deux titres ce n’est pas grand chose mais Keith était en voix, un plaisir évident à jouer et il a rendu un petit frenchy heureux ce soir là. Première soirée new-yorkaise réussie, sortie du théâtre, on retrouve l’ambiance magique d’Harlem des étoiles pleins les yeux.


Son dernier album solo, Crosseyed Heart, est en écoute là : www.keithrichards.com/crosseyedheart

www.keithrichards.com
Facebook / Twitter

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.