Michael Rault / Jacco Gardner le 20 novembre 2015 à la Péniche (Lille)

Premier concert post-attentat et ça nous a fait du bien de replonger dans l’univers des salles de concert une semaine après le drame survenu au Bataclan. C’est à la Péniche qu’a eu lieu le concert de Jacco Gardner (deuxième passage dans la région cette année après l’excellent concert au Grand Mix de Tourcoing en mai dernier).
IMG_0315
En première partie, énorme surprise avec le canadien Michael RAULT.
Inconnu au bataillon, le groupe est composé de Michael RAULT (chant et guitare), d’un deuxième guitariste et basse/batterie. Dès le premier morceau, on aime tous les ingrédients : des riffs bien envoyés mais pas bourrin, un ton pop mélancolique, des solos de guitares psyché-fuzz… Le premier morceau du show était le plus « bourrin », façon de parler hein, le reste étant dans une tonalité plus douce. IMG_0251La voix de Michael évoque Lennon lorsqu’il chante doucement et trouve sa personnalité dans les morceaux plus enlevés. Tous les morceaux trouvent leur place, la débauche d’énergie, juste ce qu’il faut, la sensibilité du bonhomme fait qu’on adore immédiatement. Tout est parfaitement maîtrisé, les compos sont originales, les boys ont le look, fine moustache de rigueur, cheveux longs broussailleux pour Michael et ils savent tenir la scène.
Le groupe est signé sur le très hype label BURGER RECORDS (le label a qui on doit les premiers albums de Ty SEGALL, Ariel PINK, Black Lips….). Énorme potentiel donc, à suivre de très près.

Après cette première partie parfaite, au tour du batave Jacco de prendre place sur la scène de la Péniche. Là, on est en territoire conquis, set relativement sans surprise mais néanmoins excellent.
Fort de deux albums, Jacco a été l’un des fers de lance du revival psyché en France. Ecole Syd barett. En effet Jacco connaît le génie Floydien sur le bout des doigts mais c’est aussi à Brian Wilson qu’il IMG_0255me fait penser grâce à ses orchestrations baroques, précises et alambiquées. Son charisme relatif est largement compensé par le charme absolu des compositions, désuètes et mélancoliques.
La majeure partie des titres de ses deux albums ont été joués. L’atmosphère de la Péniche était douce et envoûtante et caché derrière ses cheveux longs, Jacco a réussi une fois de plus à capter l’auditoire.

Une affiche parfaite donc pour cette soirée glaciale. Les deux groupes sont en tournée européenne et clôtureront ce périple par une date le 7 décembre au Café de la Danse. Immanquable on vous dit.

michaelrault.com
www.jaccogardner.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.