Serge Gainsbourg – Aux armes et caetera (1979)

La chanson AUX ARMES , ETC… est un des plus gros succès de la carrière de Serge Gainsbourg. On retrouve cette chanson sur l’album du même nom enregistré à Kingston en Jamaïque avec entre autres Sly Dunbar & Robbie Shakespare et les I threes (les choristes de Bob MARLEY).  L’album Aux armes et cætera a permis de diffuser le reggae (qui est un genre nouveau à l’époque) en France. Cet album sera le 1er disque d’or de sa carrière.

Un livre traitant de la polémique suscitée  est sorti l’année dernière aux éditions Textuel par l’écrivain Laurent Balandras : La marseillaise de Serge Gainsbourg, anatomie d’un scandale. L’auteur viendra à la librairie du Channel à Calais dans le cadre des Flaneries sonores pour une « causerie apéritive » sur le thème du livre le 23 janvier 2016 à 17h. Entrée gratuite sur réservation ici.

635.jpg

Chronique d’un « blasphème républicain » sur fond d’antisémitisme.

Ce fut un scandale retentissant : La Marseillaise version reggae interprétée par Gainsbourg, sous le titre Aux armes et cætera. Un édito du très conservateur Michel Droit dans le Figaro Magazine du 1er juin 1979 met le feu aux poudres en attaquant Gainsbourg en tant que juif, lui reprochant de provoquer l’antisémitisme.
C’est l’anatomie de ce scandale – vécu comme un drame personnel par Gainsbourg – que présente ici Laurent Balandras, fac-similés d’archives à l’appui, à partir du dossier que le chanteur avait lui-même conservé chez lui : lettres d’insultes, lettres de soutien, articles de presse retraçant notamment l’épisode du fameux concert de Strasbourg annulé sous la menace des paras.
Né en France de parents réfugiés russes et juifs, le jeune Lucien Ginsburg dut porter l’étoile jaune pendant l’Occupation et fut déchu d’une fraîche nationalité française acquise. Nourrissant sa passion des symboles républicains, Serge Gainsbourg se porte acquéreur en 1981 du manuscrit original de La Marseillaise par Rouget de Lisle, provoquant une nouvelle salve de haine.
C’est avec beaucoup de talent que Laurent Balandras retrace cet épisode de la vie de Gainsbourg dont il est devenu le meilleur spécialiste.

Laurent Balandras est éditeur musical. Il est notamment l’auteur des Manuscrits de Claude Nougaro (Textuel, 2005) et des Manuscrits de Serge Gainsbourg (Textuel, 2006, rééd. 2011). Il publie chez Textuel en octobre 2015 La Marseillaise de Serge Gainsbourg. Anatomie d’un scandale.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s