Nada Surf + The Divine Comedy à la Gaîté Lyrique le 15 avril 2016 (Arte concert festival)

C’est une soirée pleine de promesses à laquelle nous nous rendons ce 15 avril. ARTE Concert, La Blogothèque et la Gaîté Lyrique co-organisent la première édition du ARTE Concert Festival dont la première soirée « pop-rock » rassemble les nord-irlandais de The Divine Comedy, les new-yorkais de Nada Surf, les québécois Ought et la londonienne Anna B Savage.
Nous avons pu malheureusement seulement voir  Nada Surf et The Divine Comedy. Deux groupes que j’ai beaucoup écouté il y a une bonne quinzaine d’année et que j’ai perdu de vu depuis, sans doute à tort au vue de la soirée passée.

20 ans après l’enregistrement de Popular, les franchophiles Nada Surf reviennent cette année avec un nouvel album, You Know Who You Are, leur huitième album. Le trio power pop présente son nouvel album avec une mini tournée en France.
C’est dans la salle de la Gaîté Lyrique, remplie, qu’on prend place. Le concert est sold out. Arrive alors les trois membres du groupe : Matthews Caws (chant/guitare), Daniel Lorca (basse) et Ira Elliot (batterie). Et c’est nouveau, ils sont accompagnés d’un nouveau guitariste, Doug Gillard (ex Guided by voices).  Il est passé de guest et musicien de tournée à un membre du groupe à temps plein; il a largement participé à l’enregistrement du dernier album et selon les dire de Matthews, il a apporté de l’intensité aux nouveaux titres. Discret sur scène, il apporte toutefois véritablement de la maturité au groupe.

13116306_782253008571956_6231258467686486537_o13055665_782251838572073_8082439425473643737_o 13063440_782252901905300_6356275205451508033_o13071767_782251311905459_107040805894918322_o

Nouveaux titres et anciens classiques se mêlent, textes et mélodies power-pop, une énergie dans la simplicité. Du pur Nada Surf.  Ça joue bien, le son est bon. Les nouveaux morceaux sont efficaces. Matthews, dans son français impeccable, demande au public de se déhancher sur Inside of Love, plaisante sur ses orteils en accordant sa six cordes… l’ambiance est détendu !
Le timing étant serré apparemment, le rappel est fait sans quitter la scène sur le fameux Popular.. Que je redécouvre aussi, souvenir adolescent ! Un peu déçu tout de même, je l’ai trouvé pas assez rentre dedans. Au final, ils ont quand même joué Hyperspace (seul morceau de l’album The Proximity Effect) qu’ils avaient supprimé faute de temps. 1h de set qui n’a pas convaincu ce soir là. Clairement le public présent est venu principalement pur Neil Hannon and co. Matthews l’a confirmé, le désormais quatuor sera le 2 décembre au Bataclan.

Changement de plateau, l’attente est longue avant le live de The Divine Comedy. Et pour cause Anna B Savage joue à l’extérieur de la salle enfin du cube. Dommage, mais nous préférons rester dans la salle pour rester bien placés.

Il est 22H45, Neil Hannon arrive sur scène accompagné de ces quatre musiciens. Lunettes de soleil, nœud papillon et Guiness à la main, Neil lance le premier morceau Drinking song. Le public réagi au quart de tour devant le retour si attendu de cette formation qui se fait rare.

13055084_782263205237603_3339895884430782689_o13072921_782263591904231_5220987939737189110_o 13055194_782263795237544_489315482632768780_o 13086716_782261925237731_7463666560386800393_o

Le groupe joue des chansons issues du futur onzième album, un album attendu (ils n’ont pas sorti d’album depuis 2010). Très en forme et tout en légèreté, Neil plaisante très régulièrement, aussi bien entre les chansons que durant les chansons elles-mêmes, ne se prenant jamais au sérieux. Au final, nous avons eu droit à près de 2H de concert.
Venue pour Nada Surf au départ, je repars complétement convaincue par le set de The Divine Comedy qui a réussi à nous emporter dans son monde. On file attraper le dernier métro avec des étoiles pleins les oreilles.

Setlist Nada Surf
Cold To See Clear / Whose Authority / Believe You’re Mine / Happy Kid / Inside of Love / Animal / The Way You Wear Your Head / Friend Hospital / When I Was Young / Out of the Dark / See These Bones // Popular / Always Love / Hyperspace

Setlist The Divine Comedy
A Drinking Song / Assume the Perpendicular / At the Indie Disco / To The Rescue / Funny Peculiar (with Cathy Davey) / Something for the Weekend / Sweden / Generation Sex / Catherine The Great / Mastermind / A Lady of a Certain Age / Songs of Love / Bang Goes the Knighthood / Down in the Street Below / Other People / Our Mutual Friend / Tonight We Fly // National Express / Charmed Life // Lucy (Neil Solo Acoustic)

Toutes les photos sont en lignes ici : Nada Surf / The Divine Comedy

Merci à Arte concert festival.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s