Bob Dylan au Palais des Sports de Paris le 18 octobre 2015

Nouvelles étapes parisienne pour le « Never ending tour » de Dylan les 18 et 19 octobre dernier au Palais des sports cette fois-ci. Nous avons eu la chance d’avoir deux séries de concert cette année, avec les deux concerts estivaux à Poupet et à Albi.

Ambiance ouatée dans un Palais des sports en mode assis. Autant vous le dire tout de suite, votre chroniqueur n’était pas au meilleur de sa forme le 18 octobre dernier. Une extrême fatigue combinée à un état grippal ont fait que je suis passé un peu à côté de ce concert qui avait l’air pourtant d’être un grand moment. En comparaison à cet été, le concert a été beaucoup plus axé sur le Dylan « crooner ». Beaucoup plus dans l’esprit de son magnifique dernier album « Shadows in the night ».

Comme toujours Dylan n’est jamais là où on l’attends, les nostalgiques n’auront pas eu beaucoup de chance : 90 % des titres joués ce soir là sont issus des quatre derniers albums (SITN 2015, tempest 2012, together through Life 2009 et Modern Times 2006). Et c’est tant mieux, finalement. C’est pour ça qu’on l’aime le Zim, ce refus de faire du sur place, de systématiquement prendre à rebrousse poil son public.

IMG_9130

Début donc à 20h pétantes, Dylan est ponctuel (trop) et malheureusement nous loupons les deux premiers morceaux. Bob à la fine moustache, son chapeau de paille, se tient derrière son piano et interprète à merveille tous ces titres d’une voix claire et à l’élocution parfaite. Comme cet été je trouve qu’il chante de mieux en mieux. À part les morceaux du dernier album, tous les titres ont été retravaillées et en perpétuelle évolution comme toujours. On s’est baladé à travers toute la musique américaine ce soir là : le jazz des années 30, des relents cajuns, des rockabillys cool… Le tout porté par Charlie Sexton et Tony Garnier sapés super classe. La lumière tamisée apportait un charme particulier à cette ambiance désuète .
Le set a été découpé en deux parties de 40 minutes à peu près avec entracte. Comme je vous l avais dis plus haut, pas de précisions très pointues vu mon état (j’ai honte de le dire je me suis même assoupi).
Une version à pleurer de Tangled up in blue et Love Sick, en morceau final pour clôturer de la plus belle des façons la soirée (ce morceau est important pour moi, heureux de l’avoir entendu). J’espère de tout cœur recroiser son chemin dès l’année prochaine, pour un moment de grâce, comme toujours.

Les fans Normands doivent bien être déçus, le concert de Rouen prévu le 3 novembre a été annulé. Soi disant pour des « problèmes de logistique « , il me paraît évident que le souci majeur soir etre le peu de places vendues. Il est vrai que les places pour le Palais des sports étaient chères de manière obscène. Mais chaque année je craque et j’y retourne.

En meilleure forme l’année prochaine (j’espère), je serai là.

Setlist
Set 1
Things Have Changed / She Belongs to Me / Beyond Here Lies Nothin’ / What’ll I Do (Irving Berlin cover) / Duquesne Whistle / Melancholy Mood (Frank Sinatra cover) / Pay in Blood / I’m a Fool to Want You (Frank Sinatra cover) / Tangled Up in Blue
Set 2
High Water (For Charley Patton) / The Night We Called It a Day (Frank Sinatra cover) / Early Roman Kings / Why Try to Change Me Now (Cy Coleman cover) / Spirit on the Water / Scarlet Town / All or Nothing at All (Frank Sinatra cover) / Long and Wasted Years / Autumn Leaves (Yves Montand cover) // Blowin’ in the Wind / Love Sick

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s