Loyle Carner à Lille le 24 octobre 2017

Sophie vous raconte le concert de Loyle Carner au Grand mix le 24 octobre dernier:

Chaleur et rap intimiste au Grand Mix : Loyle Carner en toute simplicité !

Un Chesterfield, des vinyles, quelques lampes aux abat-jours crêpés, le numéro 7 de Cantona, époque Manchester, collé en fond de scène, les gélatines étaient rouges donnant à la salle de concert un côté encore plus cosy et chill que d’habitude. Puis les voix gospel de THE ISLE OF ARRAN s’élèvent. Rebel Kleff, DJ et meilleur ami de l’artiste de la soirée, prend place derrière les platines.

Le décor est donc maintenant posé.

Ne reste plus à Loyle Carner, vêtu d’un maillot de l’équipe de France de football, que d’imposer son flow. Dans un anglais sud londonien, le rythme des paroles du rappeur de 22 ans s’offre haché et fractionné. Les sons bondissent et rebondissent entre les samples jazzy et les rythmes soul du DJ. Les deux amis partagent et échangent. Leur duo sent le vrai sans compromission, leur amitié se vit sur scène. Quelques titres sont ainsi partagés entre les deux complices pour notre plaisir à nous spectateurs.

Le rappeur se livre comme sur son album Yesterday’s gone. Dans une ambiance intimiste et familière, les paroles des morceaux sont renforcées par les interventions de Loyle entre certains titres. Il se parle et se raconte. La douleur de la perte de son beau-père (« Everybody says I’m fucking sad / Of course I’m fucking sad / I miss my fucking dad »), l’amour inconditionnel qu’il éprouve pour sa mère et la place de la musique dans sa vie sont les piliers de sa confession intime. Son rap n’est pas vengeur, ni vindicatif… il n’y a que de la douceur dans ce jeune homme atteint de dyslexie et de troubles de l’attention. Les inversions des syllabes lui ont ainsi donné son nom de scène, Loyle de son vrai nom Benjamin Coyle-Larner.

Les beats se ressentent à la fois énergiques et doux, la sympathie et la présence scénique du rappeur n’ont néanmoins pu nous éviter une certaine frustration. Le décor magnifique aux accents de Motown aurait pu être davantage exploité. Loyle s’assoit, les baskets sur le fauteuil à deux reprises mais on attendait plus de la mise en scène.

A peine une heure de set et déjà le dernier morceau se termine… La scène se vide des deux compères et le public se manifeste. Il n’y aura pas de rappel, juste un petit flow sans musique en guise d’au revoir.

La lumière alors se fait autre et éclaire le DJ set d’Afrojaws… Loyle ne reviendra pas.

Le temps pour moi de terminer ma bière et d’écouter le mix du DJ Lillois. A la fois soul, funk et parfois même disco sur des rythmes afro, j’y ai trouvé cohérence, style et une certaine forme de chic ! Son mixcloud, est à écouter par ici : http://www.mixcloud.com/afrojaws/ . Je ne vous cache pas que je guette son prochain événement… à suivre donc !

IMGP0231

Merci au Grand Mix !
Texte et photos : Sophie Desreumaux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s