First Aid Kit à Lille le 5 décembre 2018

First Aid Kit : les coeurs rebelles

FAKaero.jpg
Climat maussade sur la France en ce 5 décembre, il est bon de s’enfermer dans un Aéronef, entouré de passionnés de folk.
Isaac Gracie ouvre la soirée, seul sur scène avec sa guitare et sa voix. Si ses chansons et ses textes sont simples, voire simplistes, le jeune anglais réussit à réchauffer la salle qui commence à se remplir.
Les grosses boules à facette commencent à scintiller de mille éclats lorsque les musiciens entrent sur scène. C’est du plus bel effet, on pourrait s’allonger sur le sol et se croire en plein milieu d’un champ, loin des villes, en train d’observer la voute céleste.
En parlant d’envoutement, ça y est, deux étoiles filantes apparaissent, les deux soeurs Söderberg entrent dans notre atmosphère et commencent leur set avec Distant Star, une jolie balade extraite de leur nouvel album.
Elles sont accompagnées sur cette tournée d’un claviériste, d’un batteur et  tout particulièrement d’un guitariste au pedal steel guitar. Ce dernier instrument renforce le côté country de leur musique, mais rend surtout leur folk unique.
Le Soleil envahit l’Aéronef avec le sourire de Johanna et Klara, les deux voix du groupe. Les titres légers et dansants s’enchainent jusqu’au rock et saturé You’re the problem here. Le groupe explique : « Cette chanson parle des femmes, en particulier des agressions sexuelles qu’elles peuvent subir. On leur pose les mauvaises questions, à propos de la tenue qu’elles portaient ce soir-là, si elles étaient alcoolisées, etc. Allez vous faire foutre avec vos préjugés ! Les filles, ce n’est pas vous le problème!»
Un titre bien rock mais qui peut un peu trop vite tomber dans les clichés de la  rebel song. On sent que les filles sortent de leur domaine de prédilection. Mais un bon gros « fuck off » … ne fait pas de mal et le message est passé.
First Aid KiT défend sur scène leur quatrième album Ruins, mais aussi Tender Offerings, un EP sorti en septembre. Une année très active pour le groupe. Ugly, un des titres de l’EP est interprété de bien belle manière. Le public en redemande.�
Mais c’est l’heure d’une petite pause acoustique: tout le groupe entoure les filles et entame en coeur le très beau Hem of Her Dress. Un chouette moment avant d’embrayer avec le dansant King of the World, où Isaac Gracie vient poser sa voix grave.
Le set s’achève avec la reprise de Running Up The Hill de Kate Bush (qui connait beaucoup de réinterprétations et on peut saluer celle des filles) et trois titres dont l’atmosphérique Nothing Has to Be True en superbe final.
Rappel avec trois tubes dont le classique Stay Gold. C’est frais, parfois naïf, toujours réussi. Le public reprend en cœur.

Il était temps que ces deux jeunes surdouées de la pop viennent nous rendre visite à Lille.

Une musique qui réchauffe, mais les lumières de la salle se rallume et nous devons retourner sur Terre.
SETLIST
DISTANT STAR/IT’S A SHAME/MASTER PRETENDER /STAY GOLD/ THE LION’S ROAR/ YOU ARE THE PROBLEM HERE/ UGLY/ HEM OF HER DRESS/ KING OF THE WORLD/. RUNNING UP THAT HILL/ WOLF / EMMYLOU/ NOTHING HAS BE TRUE    RAPPEL : REBEL HEART / FIREWORKS / MY SILVER LINING
Texte : Christopher De Man
Photo :  Guy Blanckaert

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.