Hubert-Felix Thiéfaine à Calais le 5 mars 2016

On l’a attendu ce concert de Thiéfaine à Calais. Initialement prévu le 6 février 2016, le spectacle a du être est repoussé suite à l’effondrement des tribunes de la scène du Channel en décembre dernier.
Il s’agissait de notre troisième concert de la tournée VIXI TOUR XVII, après Bruxelles en avril 2015 et Paris au Palais des sports en octobre.

On a eu le temps de bien « digérer » le dernier album en date « STRATÉGIE DE L’INESPOIR » et comme on très fan du monsieur, on a même acheté la réédition du disque sortie en octobre avec un live acoustique à la maison de la poésie , simplement sublime et qu’on vous conseille. Hubert m’a eu à l’usure : cet album que j’aimais modérément à sa sortie, révèle ses charmes au fil des écoutes (très intensives chez moi) et je dois avouer que je l’aime beaucoup dorénavant. Même si je me répète, il n’atteint pas les sommets de « SUPPLEMENTS DE MENSONGES », son album précédent.Thiefaine

La nouveauté sur cette tournée est l’arrivée d’un deuxième guitariste, en plus du super classe Alice Botte, qu’on a déjà croisé chez beaucoup de gens qu’on aime : de Higelin, à Daniel Darc en passant par Christophe, Jad Wio, Adrienne Pauly et j’en passe… Le deuxième guitariste, Lucas Thiéfaine, c’est  le fils d’Hubert, et un an après l’avoir découvert sur scène, force est de constater qu’il a pris de l’assurance au fil de la tournée. Ses interventions sont toujours bien senties, il a le feeling, il vit le truc, un peu en mode surjoué de temps en temps mais j’aime son attitude sur scène. Son approche physique, rock’n’roll du concert, contraste avec celle d’Hubert, plus habitée, plus introspective et mystérieuse. Les deux se complètent. Le son du groupe en général fait que ça ne sonne jamais variété ou rock FM mais on est en plein dans la « chanson rock », entre Dylan et Leo ferré. Avec beaucoup de guitare, Alice et Lucas se repondent et donnent une tonalité très électrique.

Thiefaine Thiefaine Thiefaine Thiefaine

Après avoir chipoté sur la qualité du son lors du concert de Paris (lire la chronique), le concert de Calais a bénéficié d’un son ABSOLUMENT parfait. Rien à redire, c’était nickel alors que j’imagine que cet ancien abattoir ne doit pas être obligatoirement facile à sonoriser. Les effets de lumière étaient bluffants. La setlist est bien rodé, je n’ai pas vérifié mais il me semble que la liste des morceaux n’a pas changé depuis l’année dernière ou alors a très peu de choses près : Syndrome Albatros a disparu. Le choix des morceaux est équilibré entre nouveautés, tubes récents (LA RUELLE DES MORTS, ANGELUS, CONFESSIONS D’UN NEVER BEEN….) et oldies bien senties et pas obligatoirement les tubes : cette version de FEMME DE LOTH est à couper le souffle de puissance avec son ambiance new wave, SENTIMENTS NUMÉRIQUES REVISITES ou encore AUTOROUTE JEUDI D’AUTOMNE, peut être une de ses plus belles chansons… Que des titres qui font plaisir aux vieux fans que nous sommes.

On retrouve toujours aussi un intermède acoustique où Hubert seul à la guitare, interprète JE T’EN REMETS AU VENT et PETIT MATIN 4.10. Et enfin les classiques éternels revisités comme LORELEI (super version ) ou LA FILLE DU COUPEUR DE JOINTS. Hubert clôture le concert par DES ADIEUX.

ThiefaineOn aime tellement ça qu’on aimerait recroiser sa route une dernière fois sur cette tournée qui continuera jusqu’au 19 novembre 2016, date ultime du VIXI TOUR XVII au Zénith de Paris. A cette occasion, le groupe sera entouré d’un orchestre symphonique. Ceux qui ont écouté le concert donné avec cette formule sur France inter le 8 novembre dernier s’en souviennent encore, émotion garantie. A noter également, la sortie du CD/DVD live de la tournée le 1er avril prochain.

Setlist
En remontant le fleuve / Amour désaffecté / Errer humanum est /Médiocratie… / Confessions d’un never been / Angélus / Karaganda (Camp 99) / Autoroutes jeudi d’automne / Femme de Loth / La Ruelle des morts / Fenêtre sur désert / Alligators 427 / Je t’en remets au vent / Petit matin 4.10 heure d’été / Stratégie de l’inespoir / Lorelei Sebasto Cha / 113e cigarette sans dormir / Bipède à station verticale / Sentiments numériques revisités / Résilience zéro // Les Fastes de la solitude / Les Dingues et les Paumés / La Fille du coupeur de joints // Des adieux

www.thiefaine.com

Remerciements sincères à Hugo.
Crédit photos : Gaël Pinson

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s