Beak> à Lille le 8 février 2019

On vient ce soir pour un Groupe de Krautrock expérimental emmené par Geoff Barrow (ancien membre de Portishead), Billy Fuller (qui fut bassiste de Robert Plant) et tout récemment Will Young (Moon Gangs)  : Beak>.

Si le nom du groupe ne vous parle pas, vous avez sûrement du voir passer sur les réseaux sociaux la pochette de leur dernier album. Elle colle parfaitement à l’actualité française (même s’ils étaient en avance sur leur temps car l’album est sorti en septembre 2018), avec ce personnage au gilet jaune ! Malgré cette publicité non-voulue et surtout la réputation des membres du groupe, c’est une foule timide qui se déplace ce vendredi en salle (la faute aux vacances sûrement).

C’est donc en club que les hostilités se dérouleront à la place de la grande salle pour les 300 et quelques curieux venus ce soir.

La mise en scène n’a pas été oubliée, mannequin au bord de scène, bocal contenant une tête discrètement posée au fond de la scène et surtout signalétique lumineuse qui rappelle l’identité visuelle du groupe sont installés tout autour des musiciens.

Vu la dynamique du groupe sur scène on se dit que le mode club leur sied à ravir.

Un clavier (Will Young) surexcité mais l’air un peu perché, un bassiste (Bill Fuller) statique sur sa chaise mais très présent malgré tout car très communicatif, un batteur (Geoff Barrow) mis en avant au même niveau que les autres membres du groupe.

J’avoue avoir du mal à les imaginer en mode grande scène tant on les sent à l’aise avec cette proximité quand ils s’expriment avec le public.

C’est avec la première chanson du dernier album qu’ils se lancent. On est immédiatement transporté.

On attendra la fin du concert pour atterrir. On évolue dans tous les styles, electro, rock, pop, morceaux rythmés, et ballade calme. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’on ne s’ennuie pas !

L’ambiance est là dans le public, tout le monde est bercé. L’ambiance est là aussi sur scène, on voit des musiciens qui s’éclatent pour nous faire vibrer.
Bill Fuller très boute en train entre chaque morceaux, amuse la galerie.
J’ai beau chercher, je ne vois pas une ombre au tableau sur le set qui nous a été servi. Il ont fait la part belle au dernier album, une place bien méritée.
Une fois le concert terminé, on n’entend que des éloges dans le public. Tout le monde semble avoir pris une claque. Il n’y a qu’à voir le monde qui se presse au merch pour mesurer la satisfaction des Gens ce soir.

Merci Beak> et merci l’Aéronef pour cette belle soirée.

Texte et photos : Emmanuelle MOUYART

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.