Rencontre au Mainsquare 2019! Fraicheur et spontanéité du groupe Edgär.

edgar6

« Edgär c’est cette boite à musique dans laquelle on aimerait être la petite danseuse qui tourne sur un pied… » Voilà les mots que m’avaient inspiré ma première rencontre avec ce groupe. Il y a donc déjà deux ans je découvrais ce jeune groupe d’Amiens aux LNS. Lors de cette édition du Mainsquare 2019, ils sont invités sur la nouvelle scène appelée le Bastion dédiée aux groupes locaux. Qui sont-ils aujourd’hui ? gconcertcesoir les a rencontrés.

edgar1

« Il y a un an nous n’étions encore que deux et nous nous produisions au Printemps de Bourges » nous explique Antoine Brun « puis c’est trois, lorsque que Jocelyn Solers nous a rejoint à la batterie et maintenant quatre grâce à la main cassée de Ronan ». Un guitariste ami a appris en quelques heures les morceaux pour seconder la main blessée de Ronan Mézière. Le groupe évolue et s’agrandit. Les deux artistes complices s’en amusent. Cela fait donc quatre ans qu’ils jouent ensemble et maintenant il y a une certaine fierté dans la voix d’Antoine en nous disant : « On est devenus artistes, c’est notre métier ! ». Et un métier qu’ils vivent du bout de leurs doigts jusqu’aux harmonies de leurs voix.

Ils ont fait une tournée de 80 dates en 1 an et demi et ont été à la rencontre du public et pas « forcément le nôtre ! » comme ils ont à cœur de le dire. Les premières parties ils savent ce que c’est et je ne doute pas que très bientôt ce sont eux qui seront en haut de l’affiche !

edgar4

 

Le projet Edgar c’est beaucoup d’innovation, à l’image de cette batterie qu’ils nomment « hybride » et qu’ils ont créé pour leur permettre d’intégrer tous les sons qu’ils fabriquent en studio. Jocelyn le batteur intègre alors le groupe lors de cette tournée. Il joue d’ailleurs de cette batterie originale debout. Plus âgé qu’eux, il a été le premier à leur faire confiance. « Un ami de toujours » rencontré avec le père d’Antoine alors qu’il n’était encore que tout jeunot lors de concerts donnés dans les bars de leur ville. Edgar c’est une aventure d’amis et de famille. Un projet de rencontres et même un projet de vie, cela se ressent tant la complicité entre les deux membres fondateurs du groupe transpire dans chacun de leur mot et de leur geste. Ronan s’exclame « Pourtant j’en ai parlé avec tes parents et tu as grandi avec la chanson française, Brel, Brassens, Gainsbourg ! » Antoine ne peut qu’acquiescer…

« ah mais vous connaissez vos parents respectifs ? » osais-je alors dire. Antoine me répond,

« Oui, c’est un peu comme si on avait rencontré une fille et que l’on sortait avec… Et donc il y a rencontre avec les parents ! » C’est frais, c’est cash, c’est vrai, c’est spontané ! « On fonctionne comme de véritables amis, on n’a pas peur de s’engueuler et de se dire les choses et après de se dire je t’aime ! »

Oui Edgar c’est une belle histoire d’amour, une relation équilibrée entre amis, familles et musique. Et cette complicité se comprend tant sur scène que sur leur EP.

 

https://www.difymusic.com/edgar

Texte: Sophie DESREUMAUX et l’oreille complice de David Hasteda

Photo: Sophie DESREUMAUX

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.